[C_Presse] NDDL : le rapporteur public recommande l’annulation des autorisations de travaux, nous appelons à l’apaisement

Les conclusions du rapporteur public vont dans le sens de l’application du droit de l’Environnement, de l’Eau et des espèces protégées. Nous nous réjouissons de cette reconnaissance.

Très majoritairement, les juges suivent les conclusions du rapporteur. Si tel était le cas, l’arrêt qui serait rendu après l’audience de lundi prochain permettrait de ramener de l’apaisement alors que les pro-aéroport, le Premier ministre en tête, attisent le feu en menaçant d’évacuer immédiatement la ZAD, sans attendre l’épuisement des recours.

Comme pour le barrage de Sivens et le Center Parc de Roybon, cette séquence prouve qu’il faut laisser le temps à l’expression du droit. Nous l’avions d’ailleurs dit au printemps dernier à propos de la consultation du 26 juin : la question posée était une mauvaise question (projet à deux pistes remis en cause par le rapport Royal), sur un mauvais périmètre (seulement sur la Loire-Atlantique) et à un mauvais moment (recours devant les juridictions françaises, mise en demeure de la commission européenne).

Le Président Hollande s’était engagé à ne pas commencer les travaux avant la fin des recours juridiques. Le temps est en train de lui donner raison.

Les élus Écologistes et Citoyens des collectivités financeurs du projet d’aéroport à Notre Dame des Landes et les parlementaires Europe Écologie Les Verts vont solliciter dans les prochains jours une audience auprès du Président de la République pour qu’enfin une sortie par le haut soit envisagée : préparer l’avenir avec une étude sur l’optimisation de Nantes Atlantique et décider l’abrogation de la Déclaration d’Utilité Publique de Notre Dame des Landes.

Europe Écologie Les Verts Pays de la Loire et Bretagne, les parlementaires et les élu-e-s écologistes et citoyens.

Remonter