CP : Rien ne justifie aujourd’hui un début des travaux ni une évacuation de la ZAD !

Pour certains, les dernières autorisations délivrées par le préfet de Loire-Atlantique (destruction du campagnol amphibie et construction de voiries) ouvrent grand la voie à une intervention des forces de l’ordre dans les semaines à venir pour expulser les paysan-e-s et habitant-e-s de la ZAD. En parallèle, le ministre de l’Intérieur a annoncé la réquisition de 3000 gendarmes à cet effet, alors qu’il devrait concentrer nos forces pour répondre aux attentes en termes de sécurité publique au regard du risque terroriste. Revenons-en plutôt à la réalité du dossier.

La France est toujours sous le coup d’une mise en demeure par la Commission européenne. Celle-ci a demandé à la France de ne pas commencer les travaux tant que cette procédure était ouverte. La France prétend que des éléments clefs de réponses seront dans le nouveau Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) de la métropole Nantes/Saint-Nazaire, dont l’enquête publique vient de commencer, et qui serait au mieux adopté début janvier. Conclusion : aucun démarrage des travaux avant la fin des procédures en cours.

Des autorisations de destructions illégales. Le préfet est passé outre l’avis négatif du Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN) pour autoriser la destruction du campagnol amphibie. Un doute sérieux pèse donc sur la légalité de cette décision administrative et de nouveaux recours vont être formés. Et nous sommes toujours en attente de l’audience sur les autorisations au titre de la loi sur l’eau et de la destruction des espèces protégées.

Des critiques de plus en plus nombreuses, d’autres restées sans réponse. Jean-Paul Dubreuil, patron d’un grand groupe de transport aérien et du BTP, a récemment estimé que le projet de nouvel aéroport était d’un autre temps, que l’aéroport de Nantes-Atlantique n’est pas saturé et que l’investissement financier dans un tel projet n’est pas nécessaire. Le rapport de la mission « Royal » est resté sans réponse, alors qu’il a pointé le surdimensionnement du projet de nouvel aéroport, et l’opportunité à étudier la modernisation de l’aéroport actuel de Nantes-Atlantique (qui coûterait 7 à 10 fois moins cher !).

Nous restons donc cohérents, sereins et déterminés, et appelons tous les citoyens et citoyennes à se mobiliser contre ce projet les 8 et 9 Octobre à Notre-Dame-des-Landes. L’urgence, c’est de prendre soin de notre terre et de ses habitants !

EELV et tous les élus écologistes et citoyens des régions Pays de la Loire et Bretagne

Remonter